Le couteau corse moderne

L'évolution du couteau corse

Depuis une vingtaine d'années le couteau corse, s'est modernisé.Sous la houlette de certains couteliers insulaires, il s'est doté d'un système dit à la « piémontaise »,d'un cran d'arrêt,d'une pompe ou même d'un système liner-look ou frame-look.Les formes varient et s'adaptent. Le couteau corse moderne se décline en lame sandvik, carbone, ou damas.Les lames "tout inox" sont des lames qui pour la plus part du temps sont "d'importation".

Système à la Piémontaise

couteaux corses Jean françois Deak

Ci-contre un système à la piémontaise de Jérôme Bragoni

Son principe est très simple, une lame avec une excroissance à l'arrière "la lentille"ou "loupe", un axe et un manche. La lentille bloque la lame en s'appuyant sur le dos du manche. Elle se doit d'être maintenue par l'utilisateur pour jouer pleinement son rôle.Cette lentille offre la possibilité d’ouvrir la lame d’une seule main et vient s’appuyer – en position ouverte – sur le dos du manche. Le pouce retient la lentille et offre une tention supplémentaire sur la lame, l’empêchant de se refermer.

Le cran d'arrêt

couteau corse damas carzola

Le couteau à cran d'arrêt est un type de couteau comportant un dispositif pour verrouiller la lame en position ouverte et parfois également en position fermée.

Le système à pompe.

couteau corse a pompe

Ci-dessus, fonctionnement du système dit "à pompe"
Le système de pompe dorsale est un système qui permet le blocage et le déblocage de la lame. La partie supérieure du talon est crochetée par une tige métallique insérée entre les platines, dans la partie supérieure; la lame est ainsi complètement verrouillée. Pour la libérer, il faut actionner un ressort, placé sur le dos. Il existe deux types de pompes:  la "pompe avant" ou la "pompe "arrière" du manche, qui libère la tige de blocage.

Le liner-look et le frame-looker

couteau corse l Bellini

Ci-dessus le Styl'Et vendetta liner-look de L bellini

Le liner-look est un mécanisme populaire; une des platines est découpée et fait office de ressort. Elle prend place contre le talon de la lame pour en assurer le blocage. On déverrouille le tout en désengageant le liner avec le pouce.  Pour le système frame-lock également appelé integral-lock, ce n'est pas une platine mais le manche tout entier qui assure le blocage. Le blocage est ainsi sensé offrir plus de robustesse que sur un liner-lock. Notez qu'Il est parfois difficile de distinguer un liner d'un frame-lock, quand le manche de ce dernier est recouvert d'une plaquette .

A l'oeuvre on connait l'artisan.

Jean de La Fontaine