Le couteau corse à clou

Le montage de lame dit "à clou"

couteau corse bois de cerf à clou M Padovani

Ci-contre un damas Manu Padovani à clous en bois de cerf.

Le couteau corse à clou est issu de la lignée de tous les couteaux dit du même type. A savoir,un axe ( un clou à l'époque ancienne), riveté par deux rosettes en laiton sur le manche, permet l'articulation de la lame. Un deuxième clou, enfoncé dans le manche sert de butée au talon de la lame. En cas de jeu dans l'articulation, il suffira de petits coups de marteau sur l'axe de rotation afin d'ajuster le serrage de la lame. Un système fort simple et qui malgré toutes les évolutions en matière de montage de lame reste l'un des préféré des amoureux des couteaux de poche. Même s'il est vrai qu'aujourd'hui, les clous ont été remplacés par des axes plus fiables, les couteaux conçus selon ce mode de montage de lame ont gardé leur appellation. Un clin d’œil à un certain Savoir-Faire qui à non seulement fait ses preuves mais qui reste, malgré sa simplicité l'un des plus apprécié de par sa robustesse. 

Le système en lui même

couteau corse à clou ancien



Il s'agit d'un système dit « par friction ». Système rustique, c'est le couteau de nos ancêtres !  C'est uniquement le frottement de la lame contre les platines du manche (qu'il soit monobloc ou non d'ailleurs) qui maintient le couteau en position ouverte. Un clou en guise d'axe de lame et un autre sur lequel vient buter le talon en guise d’arrêtoir. Le deuxième clou préserve le manche car toute la pression que doit supporter la lame une fois ouverte lors de la coupe se fait sur le clou et non pas sur le manche. Il est à noter que le terme de clou doit s'entendre ici comme une cheville de fer que l'on rive aux deux extrémités et qui sert d'axe (clou d'axe) et de butée (clou d'arrêt).Historiquement, c'est le plus vieux couteau qui soit ! Les romains l'utilisaient déjà il y a plus de deux mille ans. Pas de ressort ni de mécanisme compliqué pour ce véritable monument de la coutellerie.

couteau romain

Reste de couteau romain pliant.

Les romains l'utilisaient déjà...

Entre les IIème et IIIème siècles après J.-C. seront mis au point les couteaux pliants ! Ces versions pliantes feront même parfois partie de la dotation de base des soldats romains. Sous le nom de "culter" différents équipements à lame en fer qui servent à différents usages spécifiques. La Corse devenant romaine en -229, il est fort à parier qu'elle deviendra l'un des territoires européens où apparaissent les premiers couteaux pliants "régionaux" ...Pour mémo, Culter coquinarius, désigne un grand couteau de cuisine et Cultellus, désigne un couteau de cuisine plus petit. 

couteau pliant

Reste de couteau romain pliant.

couteau romain pliable

Reste de couteau romain pliant.

rsete de couteau cor

Reste de couteau romain pliant.

couteau romain reste

Reste de couteau romain pliant.


Nous considérons l'artisanat comme une des formes exemplaires de l'activité humaine.

Simone de Beauvoir