Le prix du couteau corse

Un prix certaines fois discuté mais en réalité indiscutable ...

Certains objecteront que le couteau corse n'est pas donné et que son prix est élevé.A cela, nous ferons remarquer que la réalisation d'un vrai couteau corse par un artisan coutelier n'est pas chose aisée ni industrialisée. Plusieurs étapes sont nécessaires depuis la préparation de la corne ou de l’essence de bois sélectionnée, la forge de la lame, le montage et enfin l'ajustage.

La sélection du matériau allant composer le manche.

corne couteau corse

En ce qui concerne la sélection du matériau qui constituera le manche, le coutelier se doit non seulement d'être vigilant, mais également d'avoir un goût certain. Pour la corne il doit la travailler en la cuisant et en l’assainissant pour pouvoir en un premier lieu l'aplatir, mais également pour qu'elle soi traitée contre les parasites qui pourraient l'attaquer une fois montée. Le traitement anti parasitaires se fait en général au moment de la cuisson en ajoutant au bain de cuisson des herbes spécifiques aseptisantes. 

                                                                   
 

bois couteau corse





Les essences de bois doivent être elles sélectionnées bien à l'avance pour pouvoir sécher naturellement et se révéler à l'état brut. Le manche du couteau étant aussi important que la lame elle-même, l'artisan coutelier se doit de lui apporter autant de soin qu' à cette dernière. Souvent la réalisation du manche prendra presque autant de temps que celle de la lame.

Boutique de véritables couteaux corses en ligne



La lame du couteau corse artisanal.

trousse damas padovani couteaux corses

 ci-contre une trousse de damas prête à être forgée

Les lames des couteaux corses artisanaux sont en général composées en majorité en carbone (xc75) ou damas (succession alternative de couches d'acier doux et d'acier dur les unes sur les autres battues en mille-feuilles) Il arrive depuis quelques années que certains couteliers les réalise en sandvik (acier 12C27 d'origine Suédoise) . Il est à noter que les couteliers artisans insulaires n'utilisent jamais l'inox pour façonner leurs lames. D'ailleurs l'emploi du mot « façonner » est ici impropre car l'inox est découpé et non façonné. Ils n'utilisent généralement pas l'inox car le résultat de coupe est plus que décevant et qu'il faudrait faire de la série en utilisant la découpe pour réaliser de telles lames, ce qu'ils se refusent bien entendu à faire, leur statut d'artisan et leur Savoir-Faire ne l'encourageant nullement.Les lames des artisans couteliers insulaires sont forgées en acier carbone ou en trousse de damas. La forge se fait soit manuellement soit au martinet. Aucune étape de la fabrication n'est industrialisée. Le montage et l'ajustage , l'étape finale, étant elle aussi réalisée manuellement.

NB: Les lames damas et carbone des couteaux artisanaux s'altèrent, elles "murissent" et s'oxydent aux contact d'aliments acides. Cela est parfaitement normal. Pour en savoir plus à ce sujet : http://www.couteaux-corses.fr/entretien-de-votre-couteau.html

couteau corse padovani
 Ci-dessus  un couteau Manu Padovani en cours de réalisation
couteaux corses padovani
 Ci-dessus  plusieurs  couteaux cran d'arrêt Manu Padovani en cours de finalisation